Ministère des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire

Sceau de Republique Gabonaise

Soutenir le Programme prioritaire d’assainissement de Libreville

Logo

Le gouvernement gabonais a inscrit l’assainissement urbain dans son programme de développement pour lutter contre la pauvreté et améliorer les conditions de vie des populations. C’est pourquoi à l’instar des autres organismes l’Agence Française de Développement (AFD) finance le programme prioritaire d’amélioration du réseau d’évacuation des eaux pluviales dans les 4 bassins versants centraux de Libreville.

Atong Abé


Contexte

Libreville, avec plus de 600 000 habitants, concentre près de la moitié de la population du Gabon. Les investissements urbains se sont principalement concentrés sur la mise à niveau du réseau routier en zone urbaine et sur l’adduction d’eau potable, mais très peu sur l'assainissement. Or la topographie du site de Libreville est très contraignante : la ville est étalée sur une chaîne de petites collines formant 21 bassins versants qui collectent des eaux de ruissellement. Le mode de drainage prévalant est l'écoulement naturel à ciel ouvert des eaux dans les talwegs qui se rejettent pour certains dans l'océan.


Lors des grandes précipitations annuelles, l'eau stagne dans les bas-fonds, inondant les zones habitées, administratives et économiques ainsi que leurs voies d'accès. Les tentatives de protection des habitations par des murets et remblais, ainsi que la présence d’installations anarchiques dans les bas-fonds, aggravent chaque jour cette situation. Enfin, les caniveaux des voies nouvellement construites ne trouvent pas d’exutoires aménagés.

Seuls 2,5 des 108 km de drains naturels, dans lesquels les effluents s’écoulent à ciel ouvert, ont été aménagés ces vingt dernières années. Afin d’aider le gouvernement gabonais à faire face à cette situation, l’AFD a signé avec la République Gabonaise en 2004 un prêt de 14 millions d’euros pour la réalisation du programme d’assainissement prioritaire des eaux pluviales de Libreville. Un second prêt de 20 millions d’euros accordé en décembre 2006 a permis de prendre en compte les besoins en travaux complémentaires. Ce projet doit s’accompagner d’une relance de la politique d’assainissement.

Objectifs

Le projet permettra l’amélioration des conditions d'hygiène, de la situation sanitaire et du désenclavement des quartiers situés dans ces 4 bassins versants.



Descriptif du projet 

Le projet comporte trois aspects distincts :

  1. la mise en place d’un appui institutionnel via l’élaboration en cours d’un Schéma Directeur d’Assainissement de Libreville (SDAL) et le renforcement des capacités de la maîtrise d’ouvrage ;
  2. la réalisation d’un programme de travaux ;
  3. l’accompagnement social des populations concernées par le projet.

Les travaux portent d’une part sur l’aménagement de 17,4 km de drains dans trois bassins versants centraux de Libreville : Batavea, Sainte-Anne Arambo et Sainte-Marie Awondo, qui abritent près de 180 000 habitants (environ 30% de la population de Libreville), mais aussi les centres administratifs (Mairie, Assemblée Nationale et Sénat) et centres d'affaires sur une surface totale de près de 950 hectares (environ 15% de la superficie urbanisée de Libreville). Les travaux en cours comprennent la construction de nouveaux canaux, la réhabilitation et le curage des canaux existants et la construction de voiries de service.

D’autre part, les travaux permettent la résorption des problèmes d’inondation de la zone industrielle d’Oloumi (bassin versant de l’Ogombié) par la construction de canaux secondaires, le curage de canaux, la reconstruction et la mise hors d’eau de voirie interne à ladite zone.



Détail des opérations

Financement: Agence Française de Développement et République Gabonaise Bénéficiaire : République Gabonaise Maître d'ouvrage : Ministère de la Promotion des Investissements, des Travaux Publics, des Transports, de l’Habitat et du Tourisme, chargé de l’Aménagement du Territoire Premier programme

Période de mise en œuvre : 2007-2010

Concours : prêt de 14 M€

Deuxième programme

Période de mise en œuvre : 2010-2013

Concours : prêt de 20 M€

Publié le : 10 / 10 / 2014


En Haut